FOCUS

800 passagers du bateau ont péri en mer : Communiqué de l’AMSAD

« Dans la nuit du 20 au 21 avril, 27 migrants rescapés du naufrage au large des côtes libyennes, ont retrouvé la terre ferme, à Catane en Sicile. Après avoir parlé aux survivants, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et l’Organisation internationale pour les migrations estiment que 800 passagers du bateau ont péri en mer. Selon le récit des survivants, le chalutier qui les transportait a chaviré sous l’effet d’un mouvement de foule alors qu’approchait un cargo portugais appelé à son secours. »
Source : lemonde.fr
Communiqué
Nous sommes très peinés de constater la situation de calvaire des migrants. Des migrants que les autorités du monde regardent mourir par milliers sans intervenir.
La politique migratoire mondiale est défaillante et personnes ne se soucient de cette traversée meurtrière et des conséquences économiques dans nos pays (nous autres africains)
Nous demandons à l’état du Sénégal de s’enquérir de la situation le plus rapidement possible et de faire le bilan de la situation (avec une communication sincère à ce sujet) pour que nous puissions savoir le nombre de sénégalais, leurs sexes et leurs âges. Il y a des rescapes.
Nous demandons aussi à l’état de revoir sa politique migratoire qui aujourd’hui est loin d’être clairement définie. Les migrants sénégalais meurent chaque jour à travers le monde, nous pouvons citer les trois filles au Maroc, la dame Penda SARR qui vient de mourir aux USA , Khadim BEYE mort en Afrique du Sud, …
Nous constatons aussi que malgré les nombreuses nominations, Directeur des sénégalais de l’extérieur et Secrétaire d’état chargé des sénégalais de l’extérieur, le problème des concitoyens reste entier et qu’une interférence est aussi notée entre ces différentes entités qui ont en charge ce problème (conflit des compétences ou de rôles)
Nous recommandant à l’état de créer d’urgence le haut conseil chargé de la migration ou haut conseil des sénégalais de l’extérieur, qu’importe le nom mais une politique sérieuse doit être définie pour mieux contrôler le flux migratoire mais aussi pour une meilleure (géo)localisation des concitoyens.
Nous recommandons à l’état d’organiser des assises ou une concertation nationale sur la migration au Sénégal. Tous acteurs devront être conviés à ces rencontres et que le cœur du problème soit abordé avec patriotisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>